A l'époque préhistorique, un hameau s'est probablement installé entre l'allée couverte de La Roche-aux-Fées et les menhirs dressés sur les landes.

L’histoire raconte que « les fées qui habitaient la contrée décidèrent un jour de construire un palais digne d’elles et, sans plus tarder se mirent à l’ouvrage. Une clairière fut repérée et des équipes de volontaires courageuses se chargèrent d’amener les matériaux nécessaires. Tout en filant la quenouille, passée dans leur ceinture elles remontèrent jusqu’aux landes du Pigeon-Blanc. Là, elles découvrir de gros blocs de pierres. Chacune en prit un dans son tablier et revint légère vers le chantier de construction.

« 42 d’entre elles avaient déjà déposé leur fardeau et l’allée couverte s’élevait grandiose…c’était suffisant, et l’on décida de s’en tenir là. Mais trois autres fées étaient encore en route. Vite, une estafette courut leur dire que tout travail était désormais inutile. Alors sans rancune, les trois fées dénouèrent leur tablier et les pierres tombèrent sur le sol où elles s’enfoncèrent… Il s’agit du Menhir de La Roche…. , du Menhir de La Lande des Bouillons…, et du Menhir de La Pierre-aux-Fées, à côté duquel se trouvait auparavant un autre menhir de plus de 4,10 mètres de long, couché dans le fossé.

(CI. M. H. 1963)

 

Cette époque nous à également laissé des noms de village tels que La Vergne, Le Breil ou Le Jaril.

 

 

© Copyright Ville de Janzé - Site réalisé par : Logo de Synapse Entreprises